Asperge toi-même !

Catégories : Actualités

Asperges sauvages au Pech d'André

Amis aimés de Midi-Pyrénées, je vais m’adresser plus particulièrement aux Tarnais, Aveyronnais et aux Toulousains mais je pense qu’aucun département de cette ex-région si belle y échappe. 

S’il vous plait, ne prenez pas des vessies pour des lanternes ou des "respountchous" pour des asperges sauvages. Je vais endosser ma blouse de prof de botanique, mes lunettes de Schtroumpfette (à lunettes) et faire ma chauvine en même temps, même si par beaucoup d’autres égards, j’envie vos trésors. 

Alors, soyons clairs : Le reponchon (qui se prononce répountsou ou "ré(s)pountchou") est le mom occitan de l’Herbe aux femmes battues. En latin, cette plante s’appelle Tamnus communis – ou même plus récemment Dioscorea communis. Elle n’a absolument rien à voir avec notre vraie Asperge sauvage méditerranéenne (Asparagus acuitifolius). Ces deux plantes ne sont pas de la même Famille et, vous l’aurez deviné, n’ont absolument pas le même goût. La nôtre (que vous devinerez bien meilleure que l’amer respountchou) est issue d’une plante à feuilles piquantes qui, en bouquets, peuvent servir à filtrer le moût de raisin. Tiens, tiens ! aujourd’hui, au Pech, c’était filtration mais avec un filtre à plaques…

Pieds d'asperges sauvages

Pour me faire pardonner de cette petite leçon, je vous envoie un bouquet de Petits Iris (Iris lutescens subsp.lutescens (ex I.chamaeiris)) en bicolor jaunes et violets. Eux, vous ne risquez pas de les trouver en Midi-Pyrénées car ils sont vraiment si thermophiles et héliophiles qu'il ne se plaisent pas ailleurs que sur le pourtour méditerranéen (un peu comme notre Bourboulenc ou Mourvèdre) :)

Iris jaune     Iris violet

 

Articles en relation

Partager ce contenu

Suivez-nous sur Facebook